Kuramae est une région particulièrement bien protégée, notamment par le relief montagneux.  Les montagnes de Yanbu-oz au Sud ont longtemps protégé les Kuraméens contre les invasions de l’Empire Echozin. Kuramae est surtout connue pour être bordée par un mur joignant les montagnes de Yanbu-oz aux montagnes de Mae. Cette imposante structure qui atteint à certains endroits près de 60 mètres de haut a été construite au cours des siècles. La première barricade est décidée par le général Saal Iruskus mais c’est surtout Kodé Mosfidis, surnommé Le Bâtisseur, qui, en 132, projeta et organisa la construction de la plus grande muraille connue. Sur près de 300km s’étend effectivement un mur, tantôt de bois, tantôt de pierres et dont la hauteur moyenne est d’environ quinze mètres. Le mur tel qu’il est connu aujourd’hui ne fut achevé qu’en 412.

Histoire :  Le Nord de Kuramaé a fait partie du puissant royaume d’Altabor. Après le déclin d’Altabor, plusieurs seigneurs prennent leur indépendance. Ils entretiennent entre eux de profondes rivalités et s’affrontent pour dominer la région.

Au Sud, la cité de Maé croit rapidement. Son gouverneur, Alia  Nodsumendo ( Dérivé du dibran Nodusumunedo ?),  rassemble une grande armée et en profite pour prendre l’ascendant sur les contrées du nord. Lorsque ceux-ci parviennent enfin à s’allier, il est trop tard et leur alliance de circonstance ne résiste pas à la conquête de Nodsumendo. Il unifie un territoire vaste qui à son âge d’or comprendra une partie de Nadsommis et de l’actuel Dibrandor.

Politique : La diplomatie kuraméenne se concentre peu sur des aspects idéologiques mais plutôt sur une logique de coopération pragmatique. De plus en plus, la posture choisie par les Kuraméens consiste à ne plus accorder de priorité à l’alliance avec l’Empire. Kuramae souhaite retrouver une semi-neutralité.

La volonté de Kuramae de satisfaire l’Empire Dacre à l’égard de Yagon a été motivée par la crainte que la résurgence de forces Echozin soit à terme une menace. Surtout, Kuramae s’inquiète de l’instabilité que peuvent causer des rebelles sung ou la réaffirmation de la prééminence yagonite.

En cela, l’effritement de l’Empire Echozin n’a rien de rassurant pour le royaume de Kuramae tant ils ont à craindre la résurgence d’un territoire noksung indépendant ou le délitement de territoires susceptibles de se rallier à la bannière Yagon.

Rien ne serait plus rassurant pour Kuramae que la capacité dont pourra faire preuve l’Empire à l’avenir dans le sud du continent:

Économie :  Les montagnes de Mae regorgent de fer et ont fourni les armes de nombreuses armées. Au nord, des climats servent les pruniers dont le fruit agrément les eaux de vie locale. Des oliveraies plantureuses fournissent des huiles réputées.

Gouvernement : Kuramae est dirigée par un Roi. Les règles de succession sont la désignation testamentaire du souverain par proclamation.

A l’Est, le temps chaud et sec assure des récoltes largement suffisantes aux besoins locaux tant la région est peu peuplée, hantée par les incursions de mercenaires venues de l’Est. Dans les plaines de Kuramae, vous croiserez de nombreux serpents dont certains sont extrêmement venimeux.

Seigneuries célèbres:

  • Mosfidis :  Blason : “De Sinople, à la demi figure de femme nue tenant un bouclier”   Devise : aucune officielle
  •  – Domaine de Leveos
  • Dynastie Tomani  Blason : “De sable au trèfle, posé sur un arc armé pointant  le Nord”  Devise: “Rien n’est trop haut”
  • Dynastie Nodsu : Descendant du conquérant Mendo Nodosu, originaire de Noksung. Il s’agit de la famille royale kuramaenne.
  • Dynastie Lodesma : Une légende noire entoure la famille Lodesma. Sa réputation sulfureuse mêle soif de pouvoir, et  débauche.  – Duché d’Amidi et Comté d’Etiol
  • Dynastie Sardo: Autre dynastie originaire de Noksung, réputée proche de la famille royale. Devise : “L’un défend l’autre et ensemble la couronne” Blason “De sable,Deux serpents enlacés, l’un de gueule l’autre d’argent.”