Attention : Cette partie de l’univers fait partie des “secrets” que votre personnage n’est pas censé connaitre(sauf mention contraire). Vous ne trouverez donc ici que des informations lacunaires. Vous pourrez en apprendre plus au fil des opus et de vos aventures.

Le territoire Sung’An, communément appelé “Sung” se trouve au Sud-Ouest du continent. Il est le seul, avec le territoire Noksung (appartenant à l’Empire Echozin), à avoir un lien terrestre avec le sud désertique du continent. Le territoire Sung’An a toujours défendu farouchement son indépendance politique et spirituelle. Ils ont néanmoins dû s’allier avec les territoires Shara et Kura pour assurer une force militaire suffisante face aux menaces extérieures.

Les impériaux sont très peu familiers des mœurs du territoire Sung’An alors qu’eux-mêmes bénéficient largement des connaissances de leurs émissaires et de leurs marchands qui diffusent leurs connaissances à leur population. La langue Sung’An est assez difficile d’accès, heureusement, il est assez facile de trouver parmi sa population des connaisseurs du Dibran moderne.

Culture : Le peuple Sung, le progrès technique au service de la prospérité

Ils sont de grands scientifiques. Ce sont eux qui ont inventé le calendrier divisé en quatre saisons basé sur l’observation astronomique des positions de la terre autour du soleil. Avant cela, l’empire Dacre avait un calendrier organisé autour de trois saisons (Éveil, Apogée, Déclin).

La religion navaséenne est très peu présente à Sung’An. D’ailleurs, les croyances paraissent généralement assez désuètes aux yeux des Sung qui aiment les explications scientifiques. Certains se tournent néanmoins vers la mystérieuse discipline de l’Ayerling de leurs voisins du Nord. En outre, certains érudits ont mis en évidence des coïncidences troublantes entre les textes de la prophétie navaséenne et certaines vérités révélées par les sciences, qu’elles soient naturelles ou historiques.

Politique : Le royaume Sung porte le nom de la dynastie qui en est à la tête depuis des centaines d’années. Le pouvoir royal est ainsi transmis de génération en génération.

Les règles de succession sont les suivantes : le pouvoir se transmet sitôt que l’aîné des enfants du couple royal atteint 16 ans. Celui-ci doit dès lors prendre un époux ou une épouse de son choix. La seule restriction est qu’il doit le/la choisir dans une autre famille que celle de chacun de ses parents. Le pouvoir royal ne se partage pas dans le couple et reste à la seule charge de l’héritier légitime, que ce soit une fille ou un garçon. Le concubin ou la concubine royale n’a qu’un rôle protocolaire.

Si jamais le dirigeant meurt avant que l’un de ses enfants n’atteigne 16 ans, le pouvoir est remis au frère ou à la sœur la plus âgée du dirigeant. Les enfants du premier dirigeant perdent instantanément leur droit à hériter du pouvoir royal au profit des enfants du nouveau dirigeant. Si le dirigeant n’avait pas de fratrie, alors le pouvoir revient au plus proche parent âgé de plus de 16 ans. Il n’y a jamais de période de régence. Lorsqu’il accède au pouvoir, le nouveau dirigeant transmet immédiatement à son aîné(e) le droit de lui succéder automatiquement.

Le territoire Sung est divisé en plusieurs régions. Chacune d’entre elles est régie par un gouverneur. Les cinq gouverneurs sont sous l’autorité du roi et ne répondent qu’à lui.

Le gouvernement de chaque province consiste en la gestion des écoles, des plans d’agriculture, de la surveillance du commerce et des taxes. Chaque année, chaque province doit verser une taxe pour le royaume et fournir un certain nombre de soldats.

Le Roi n’a cependant pas tout pouvoir. Il ne fait qu’executer les missions confiées par une triple assemblée. Assemblée du peuple, assemblée des nobles et assemblée de l’académie. La première est composée de membres tirés au hasard. La seconde est composée de membres sélectionnés par un droit censitaire par enchères. Enfin, la troisième est composée des doyens d’académie. La triple assemblée existe au niveau de chaque province et au niveau du Royaume.

Histoire : le Royaume Sung a perdu de sa superbe depuis la fin de son âge d’or lorsqu’il fut obligé de céder à l’Empire Echozin toute la partie est de ses terres. Noksung était effectivement auparavant partie prenante du Royaume.

Les rois successifs n’ont jamais perdu l’ambition de reconquérir un jour ce territoire et de réunifier le peuple Sung.

Géographie : à l’exception de sa bande littorale, le territoire Sung est victime d’un climat très changeant au cours de l’année. Il peut se passer plusieurs mois sans qu’une goutte de pluie ne tombe dans certains villages. Par des procédés extrêmement ingénieux, les hommes ont ici réussi à capter et stocker l’eau. D’immenses systèmes d’irrigation, de barrage et de stockage permettent un approvisionnement régulier tout au long de l’année.

Climat : Hivers froids et secs, été chauds et humides.

Technique militaire : les Sung sont réputés pour leurs engins de guerre ainsi que pour la sophistication de leurs défenses. L’ingéniosité de leurs inventeurs et de leurs scientifiques leur a donné des avantages décisifs au cours de quelques batailles. Leurs prévisions météorologiques précises en particulier ou leur dextérité dans la confection des armures ont fait basculé quelques combats.

Les Sung sont aussi réputés pour être de talentueux navigateurs. Leurs bateaux, capables d’aller en eau profonde, et leur instruments de navigation perfectionnés les auraient menés sur des continents inconnus des autres empires.

Agriculture : maïs, riz, champignons, chou, radis,

Langues parlées : Sung, Dibran moderne