L’église navaséenne est fondée la 32eme année de l’ère navaséenne par Cabalein Dacre.

La diffusion des préceptes navaséens est longtemps réprimée dans certaines contrées du continent (notamment au sud Est) et inaudible dans certaines provinces (A l’Ouest et au Sud). Mais au fil des siècles, elle devient la religion dominante du continent. Surtout, lors de la fondation du Royaume Dacre, elle s’impose comme religion officielle d’abord du Royaume, puis de l’Empire.

 

Le Kapodeï : chef spirituel et administratif de l’église navaséenne. Il nomme la moitié du conseil de théologiens de l’empereur.

Le Kapodéi est lui-même est désigné par un vote de ce conseil des théologiens. Son titre est irrévocable et prend fin à la mort du Kapodéï. Le Kapodéï est considéré comme le porteur du destin et pour cela il suscite un respect plus grand encore que l’empereur en personne.

Alta’shara : Les 16 altashara forment le conseil des théologiens. Leur titre est irrévocable. 8 d’entre-eux sont nommés par le Kapodéï. 8 sont nommés ou membres de droit selon la règle suivante:

  • Le Doyen de l’académie de Saabin.
  • Le Grand éclaireur
  • L’archiprêtre du lac sacré
  • Deux membres sont désignés par élection au sein du collège des Ta’shara
  • Le Grand Mosli
  • Le doyen de la dynastie Yf’Mozun.

 

 

Voie de la justice

  • Grand éclaireur : Chef suprême de la justice navaséenne.
  • Éclaireur : Juge : Peut accuser nobles et magistrats (sauf magistrats noirs)
  • Justicier de foi : Capable de rendre la justice sur un comté, voire un duché. Peut accuser nobles de bas rang et bas magistrats. (ils sont responsables de l’ensemble des enquêtes internes à l’église ainsi que de l’inquisition. A les écouter, tout les regarde et ils sont capables de se mêler de la moindre querelle de voisinage. Car tout, de près ou de loin, concerne Navas. L’empire leur accorde une grande liberté d’action. Les seuls à pouvoir contester leurs décisions sont les magistrats impériaux, les seigneurs du domaine, et leur propre hiérarchie (ordonnateurs, haut prêtres, mosli et bien sûr Kapodei).
  • Bailli : Peut rendre la justice navaséenne sur son territoire de juridiction (généralement un district communal). Ne peut pas accuser de nobles ni de magistrat.

Voie de la parole

  • Ta’shara (archiprêtre) : Responsable du culte au niveau ducal
  • Grand prêtre : Responsable du culte au niveau comtal
  • Egaï (Prêtre) :  Responsable d’un temple et du culte au niveau communal
  • Vertueux : Chargé de diffuser le culte sans responsabilité. Les vertueux sont de jeunes gens se destinant à l’office du culte. Ils parcourent les routes de l’Empire en professant les préceptes navaséens jusqu’à leur nomination en tant qu’Egaï.

Voie des lecteurs

  • Mosli :les lecteurs du texte ou les porteurs de parole. Ce sont les analystes, lecteurs et copistes du texte. Membres du clergé navaséen qui interprète et fait l’exégèse du texte. Ils peuvent émettre des avis juridiques. Fins connaisseurs des textes antiques, ils peuvent être consultés sur des enjeux de morale politique ou plus prosaïquement sur les mœurs et les relations du quotidien. Ils veillent au respect des traditions et de la culture navaséenne.On attend d’un Mosli qu’il maîtrise le Dibran, et qu’il soit fin connaisseur des textes antiques. Mais aussi, qu’il fasse preuve d’une grande culture, d’une grande connaissance de la loi, de l’histoire, de la géographie et des sciences en général.
  • Doyen : Dirigeant d’une institution de savoir (académie, bibliothèque, etc.)
  • Superviseur : Responsable d’un monastère
  • Zeio (maitre de session) :  Titulaire de la chaire d’un monastère ou d’un cours dans une académie.
  • Séminariste :  Membre d’un monastère

 

Sans voie :

Ordonnateurs : Les ordonnateurs sont les dirigeants des ordres navaséens. Ils ont soit rejoint leur ordre en ayant quitté leur voie, soit ils ont été initiés directement au sein de leur ordre actuel.

Disciple : Les disciples sont des jeunes gens se destinant à rentrer dans l’ordre navaséen mais n’ayant pas encore choisi leur spécialité ou pas encore obtenu leur grade. Ils étudient généralement au sein d’un monastère ou d’une académie.

Navastan : Il ne s’agit pas tant d’un statut religieux puisque les Navastan n’appartiennent pas au clergé. Pour autant, ils ont, au sein de l’église, une place particulière. En effet, les navastan sont des hommes ou des femmes dont la peau a été tatouée d’un extrait de la prophétie. Le texte étant sacré, leur corps lui-même devient sacré. (Dans l’ordre hiérarchique navaséen, ils sont considérés comme au dessus des séminaristes et des vertueux)

Hiérarchie religieuse
  • Kapodéï
  • Collège des 16 éminences (Altashara)   (L’edoaltashara)
  • Tashara
  • Ordonnateurs (responsables d’un ordre)
  • Voie de justice : Bailli < Justicier de foi < Eclaireur
  • Voie de la parole (responsable de la diffusion du culte et des sermons, guider chacun vers navas) :  Vertueux (propagandiste sans temple) < Egaï/ Prêtre (responsable d’un temple) < Grand-Prêtre <Archiprêtre
  • Voie des lecteurs(responsable de la recherche et de la connaissance du monde révèle et interprètent le sens des  textes prophétiques): Séminariste<Zeïo/Maitre de session< Superviseur (responsable d’un monastère)< Doyen < Mosli
  • Navastan (considéré de rang supérieur aux vertueux et séminaristes)