La cosmogonie Echozin explique que les êtres humains sont soumis à l’influence de différents plans qui sont en compétition pour contrôler le monde. Quatre plans s’opposeraient : le plan de la raison, le plan des songes, le plan des sens et le plan du corps.

Le plan de la raison est le plan de la réflexion pragmatique. Les êtres humains.

Pour certains, il existe une hiérarchie entre ces différents plans qui gouvernent le comportement des êtres vivants. Les êtres vivants les moins développés sont essentiellement influencés par le plan du corps (insectes,  arbres, etc.). Des animaux plus évolués sont également influencés par leurs sens (singes, félins,etc.). Des animaux plus sophistiqués seraient animés de raison (poissons, singes, etc.). Par ailleurs, certains animaux seraient dotés de sentiments (aigles, chevaux, éléphants, dauphins, etc.). Enfin, certaines créatures mythiques auraient accès aux songes (centaures, Tramels, licornes, etc.)

Au-delà de sa race, chaque créature est plus ou moins influencée par chacun de ses plans. L’homme lui-même a accès à chacun des plans mais ne sera pas aussi sensible à chacun d’entre eux.

On dit de chaque homme qu’il est dans un plan lorsqu’il semble particulièrement marqué par un plan. Ainsi, un artiste sera considéré comme appartenant au plan des songes alors qu’un militaire appartiendra au plan du corps.

Un cinquième plan théorique existe. Il s’agit du plan du vide.

Selon l’école du vide, ce plan correspondrait à une autre réalité. La réalité du vide serait la réalité fondamentale à partir de laquelle notre réalité aurait été créée. Notre monde ne serait qu’une entité illusoire que le vide aurait créé pour régner seul sur la véritable réalité. En effet, les quatre autres plans (corps, sens, raison, songe) se disputent le contrôle de notre monde. Or, les tenants du plan du vide considèrent que celui-ci est un plan fictif, qui ne serait qu’une diversion. Pour d’autres, le vide souhaiterait au contraire faire croire que notre monde est une illusion afin de pousser les autres plans à s’en désintéresser et ainsi pouvoir en reprendre le contrôle. Quoi qu’il en soit, tous les plans seraient en opposition les uns avec les autres pour  diriger la conduite du monde.